Conte-moi tes peurs

Chantale Mercier
Suivez-moi

Chantale Mercier

Née à Québec, Chantale Mercier vit et travaille à Montréal depuis plus de quinze ans. Elle souffre d’anxiété généralisée et d’une phobie prédominante, soit celle de vomir (émétophobie). En février 2016, Béliveau Éditeur a publié son guide pratique « Conte-moi tes peurs – Comment vivre avec l’anxiété au quotidien ». Son but est de venir en aide aux personnes aux prises avec un trouble anxieux. Elle y partage, entre autres, divers témoignages et de nombreux trucs simples.
Chantale Mercier
Suivez-moi

Les derniers articles par Chantale Mercier (tout voir)

Je me confesse : j’étais la première à entretenir des opinions préconçues sur les personnes atteintes de troubles anxieux. La première personne que j’ai vraiment connue et qui était aux prises avec cette problématique est ma copine Mélanie. Elle le sait, et je m’en excuse encore, je n’ai pas été la plus conciliante envers elle au tout début. Pourtant, je savais, de par certains de mes comportements, que j’étais susceptible de développer un tel trouble. Un jour, elle m’a dit que c’était beaucoup plus facile de comprendre quand on vivait la situation. Un jour, je l’ai su!

L’anxiété, invisible mais ô combien perfide, m’a frappée en plein visage! Quand je me suis aperçue que j’avais un sérieux problème et que, à mon grand dam, ce dernier n’était pas d’origine physiologique, ma condescendance et mon orgueil en ont pris un méchant coup!

Les préjugés ont toujours existé et ne cesseront pas du jour au lendemain.

Alors que je rédigeais ce livre, je suis tombée par hasard sur un livre des années soixante ayant appartenu à ma mère : La femme canadienne, Un manuel d’hygiène personnelle. Dans ce guide de relations familiales, au chapitre intitulé Suis-je prête à devenir mère?, j’ai lu, perplexe, ce qui suit : « Plusieurs personnes se demandent aussi, avec une certaine inquiétude dans l’âme, si une maladie mentale, existant dans la famille, peut se transmettre à leur bébé. On estime que très peu de maladies mentales possèdent un caractère héréditaire. Mais pour plus de sûreté, il vaut mieux parler de ce cas à un spécialiste compétent »

Par curiosité, j’aurais aimé savoir ce que ledit spécialiste répondait à ces personnes étant donné une certaine méconnaissance de la maladie mentale à cette époque. Que conseillait-on aux futurs parents dont un membre de la famille en était atteint ?

Il est certain que, comparativement à ces années, nous avons parcouru un long chemin. Par exemple, des vedettes du petit écran osent parler de leur(s) trouble(s), et s’impliquent même auprès d’organismes voués à venir en aide aux personnes touchées par ce type de maladie.

Certaines personnes, parfois simplement par mauvaise habitude, ont tendance à juger tout comportement inhabituel. Hélas, la maladie mentale n’y échappe pas. Difficile de faire changer ou d’éliminer des idées reçues. Pour bon nombre de gens, les troubles anxieux sont synonymes d’un manque flagrant de volonté.

Qui n’a jamais entendu : « On le sait bien, lui, il ne veut pas travailler! » ou encore « C’est juste une peureuse! » Même si vous vous évertuez à leur expliquer votre état, ces gens trouveront toujours un argument pour ne pas abonder dans le même sens que vous. Comprenons-nous bien, l’idée n’est pas de jouer le rôle de la pauvre victime. Non! Disons qu’une petite dose de compréhension, voire d’empathie, ne nuirait pas de temps en temps.

Souvent, ces opinions indésirables viendront d’amis ou de connaissances qui, eux, confrontent leurs peurs et ne s’interrogent pas continuellement. Chanceux! Ils perçoivent que se soumettre à ses peurs est une faiblesse, rien de moins. Pour ma part, lorsque je perçois une absence totale d’ouverture d’esprit, je renonce.

Au niveau de la famille, il peut y avoir plus d’ouverture, même si elle ne comprend pas ‒ ou pas toujours ‒ vos réactions ou vos peurs. Elle peut certes vous appuyer et souvent, il y aura un intérêt, du moins à essayer de saisir les dessous de la problématique. Il est aussi facile de cerner ceux qui veulent comprendre et ceux qui font semblant, simplement pour ne pas vous blesser ou, encore, ceux qui tournent le tout à la blague.

Je l’avoue, je suis du genre à préférer rire de quelque chose plutôt que d’en pleurer. Toutefois, concernant mes plus fortes crises d’anxiété, je n’arrive pas à les trouver drôles, encore aujourd’hui. Quand je repense à des épisodes en particulier, j’y vois une « naïveté malsaine » face à ce qui m’arrivait. Je croyais que mon anxiété partirait comme elle était venue, et je refusais pratiquement tout traitement qui aurait pu me soulager bien avant.

Vous vous buterez également à ce que j’appelle des murs. Malheureusement, ces derniers sont déjà bien campés dans leurs positions, alors inutile de vous éreinter à leur expliquer, rien ne les fera déroger de leur ligne de pensée.

Conservez votre énergie pour votre lutte quotidienne contre vos peurs et phobies, voire pour vous en sortir. Avec le temps, croyez-moi, on apprend à choisir ses batailles.

Ce texte est un extrait du livre “Conte-moi tes peurs. Comment vivre avec l’anxiété au quotidien”, publié aux Éditions Béliveau. L’auteure, Chantale Mercier nous a généreusement donné l’autorisation de publier l’extrait et nous lui en sommes reconnaissant. Nous remercions également Chantale d’avoir publié dans son livre le texte de Martin Binette, “La phrase qui tue“. Le livre est disponible en librairie ou vous pouvez communiquer avec l’auteure, en cliquant sur le lien suivant pour vous en procurer une copie.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chantale Mercier

Née à Québec, Chantale Mercier vit et travaille à Montréal depuis plus de quinze ans. Elle souffre d’anxiété généralisée et d’une phobie prédominante, soit celle de vomir (émétophobie). En février 2016, Béliveau Éditeur a publié son guide pratique « Conte-moi tes peurs – Comment vivre avec l’anxiété au quotidien ». Son but est de venir en aide aux personnes aux prises avec un trouble anxieux. Elle y partage, entre autres, divers témoignages et de nombreux trucs simples.

Style Selector

Colors

Layout Style

Patterns for Boxed Version

Images for Boxed Version