Repose en paix, Oh Capitaine, mon Capitaine.

Suivez-moi

Martin Binette

Fondateur et Éditeur en chef chez Entre les Deux Oreilles
Martin Binette vit avec la maladie mentale depuis la jeune vingtaine. Grâce aux bons soins de son médecin-psychiatre et du support de sa famille, il a la chance de vivre aujourd’hui, une vie saine et équilibrée tant au niveau personnel, social que professionnel. Il est l'un des Visages de la campagne 2017-2018 de sensibilisation de l'Alliance Canadienne pour la maladie mentale et la santé mentale.
Suivez-moi

Les derniers articles par Martin Binette (tout voir)

Il y a 5 ans déjà, un géant nous quittait.

Le 11 août marque le triste anniversaire du départ tragique d’un grand comédien, acteur et homme d’exception, Robin Williams.

Le souvenir de cette journée demeure toujours bien vif à mon esprit. Par son caractère aigre-doux et par une certaine amère ironie, cette triste nouvelle s’est avérée le déclenchement d’un processus d’acceptation chez moi qui, ultimement a changé ma vie.

Voici le statut que j’ai publié sur ma page Facebook personnelle suite à la confirmation de son suicide.

“Repose en paix, Oh Capitaine, mon Capitaine.

La dépression ne souffre d’aucun complexe et n’exerce aucune discrimination.

Que l’on soit pauvre, riche, jeune, moins jeune, une célébrité, un total inconnu. Il s’agit d’une maladie mentale qui frappe sans distinction de statut, orientation, race, croyances.

Pour tous ceux et celles qui souffrent en silence, je vous en conjure : parlez-en. Sortez de l’ombre. Demander de l’aide n’est pas un signe de faiblesse. Au contraire, il s’agit d’un acte investi d’un profond courage.”

Il aura fallu le décès tragique de mon idole pour me convaincre de parler ouvertement de mes enjeux de santé mentale.

Il aura fallu son départ pour que j’aille chercher l’aide nécessaire pour m’en sortir et m’engager sur la route du rétablissement.

Il aura fallu sa mort par suicide pour me convaincre que la vie méritait d’être vécue et que je devais accepter ma condition.

Robin Williams m’a sauvé la vie. Robin Williams a planté la graine qui quelques mois plus tard allait germer et devenir ce magnifique projet, Entre les Deux Oreilles. Robin Williams a changé ma vie et je lui en serai toujours reconnaissant.

En mémoire de Robin Williams, poursuivons le dialogue afin que tous ceux et celles qui souffrent d’une maladie mentale ne soient pas résolues à l’inexorable.

“Carpe Diem : Profitez du jour présent mes amis, que votre vie soit extraordinaire.” – Robin Williams (La Société des Poètes Disparus)

2 comments

  1. Il ya cinq ans que j’ai accepté que ma condition était réelle et que j’avais besoin d’aide. Moi aussi, c’était à la suite de la mort de Williams. Je lui dis merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Martin Binette

Martin Binette vit avec la maladie mentale depuis la jeune vingtaine. Grâce aux bons soins de son médecin-psychiatre et du support de sa famille, il a la chance de vivre aujourd’hui, une vie saine et équilibrée tant au niveau personnel, social que professionnel. Il est l'un des Visages de la campagne 2017-2018 de sensibilisation de l'Alliance Canadienne pour la maladie mentale et la santé mentale.

Style Selector

Colors

Layout Style

Patterns for Boxed Version

Images for Boxed Version