Le combat éternel

Anick Landry

Anick Landry

Anick est originaire de Laval, éducatrice en petite enfance et écrivaine à temps perdu. Elle souffre de dépression et d'un trouble anxieux depuis maintenant 6 ans, mais la maladie mentale est loin de définir la personne qu'elle est. Jeune femme passionnée, sentimentale, dynamique et persévérante, elle évacue le négatif de sa vie par l'écriture, la composition et la musique. Elle utilise ses forces pour orienter ses choix de vie et elle prend du temps chaque jour pour apprendre à mieux se connaître.
Anick Landry

Les derniers articles par Anick Landry (tout voir)

À l’approche de mes 21 ans, je me sens extrêmement chamboulée.

Comme à chaque année, l’arrivée du mois de décembre est pour moi un rappel difficile et troublant.

Il me rappelle que 6 ans auparavant, je prévoyais de me suicider, le jour même de mon anniversaire.

J’avais planifié beaucoup de choses, trop de choses. J’avais remis une lettre à mes amies les plus proches, pour les informer de mes intentions.

Je leur avais aussi donné des objets personnels que je possédais. Bref, j’avais prévu le Quand, le Où et le Comment. Le Pourquoi étant ma motivation à l’époque.

Quand je repense à cette période de ma vie, je me sens atrocement mal.

Je regrette plein de choses. Je m’en veux à moi-même.

Je me pose plein de questions, notamment celle-ci : comment peut-on en arriver au point de vouloir mourir, à l’âge de 14 ans ?

Quel peut-être le déclencheur d’une si horrible maladie mentale ?

J’avais d’excellents parents, de bonnes amies, je réussissais bien à l’école, j’avais des passions, je voyageais, j’étais vraiment choyée et bien entourée.

Sauf qu’au final ça ne changeait rien, puisque le problème était initialement dans ma tête.

Et laissez-moi vous dire que d’avoir à se battre contre des démons psychologiques, à un âge où l’on ne connait encore pratiquement rien de la vie, c’est très ardu.

Alors en ce temps des fêtes qui se veut être une période de l’année festive et rassembleuse, moi je m’isole.

Je prends du temps pour moi, pour me soigner la tête, pour vivre les souvenirs plus douloureux, mais surtout pour prendre conscience de la chance que j’ai d’être encore en vie aujourd’hui.

Si les parents d’une de mes amies n’avaient pas appeler les miens, je ne serais présentement qu’une simple étoile dans le ciel.

Voilà donc pourquoi je n’aime pas décembre et sa féerie. Car même après 6 ans, je ne suis pas totalement bien dans ma tête.

C’est d’ailleurs la question qu’on me pose le plus souvent : combien de temps a-t-il été nécessaire pour que tu guérisses de ta dépression ?

La réponse est : je ne suis pas guérie et je ne le serai probablement jamais entièrement.

La maladie mentale est un combat éternel qu’on se livre à soi-même.

La solitude est à éviter autant qu’elle nous est nécessaire.

Les relations d’amitié sont bénéfiques à long terme, mais demandent toute notre énergie pour les entretenir.

Les relations amoureuses peuvent être beaucoup plus malsaines qu’autre chose, dans la mesure où l’on ne s’estime pas assez.

Les liens avec la famille sont rock’n’roll, car les réactions/émotions de nos proches nourrissent beaucoup notre insécurité, nos doutes et notre sentiment de culpabilité.

Lorsqu’on souffre de dépression, il faut constamment se “surveiller” et être alerte aux signaux de notre corps, car notre cerveau est en quelque sorte notre plus grand ennemi.

Sûr ce, prenez le temps de vous connaître, de vous aimer et surtout de vous soigner, car c’est la clé pour entretenir une santé mentale positive.

5 comments

  1. Je suis aussi malade bipolaires et troubles anxieux, je suis stable mais fragile à la fois . J’ai tenter de mettre fin à me Å jours à deux reprise bon reprise mais c’est maintenant chose du passé. J’ai été extrêmement bien soigner par un psychiatre et écouter par un psychologue j’ai rencontrer l’amour tout ça guérit même si il on n’en guerit pas ce Å pansé. J’adore la musique de Noël ça me fait du bien d’en écouter pour passer un bon temps des Fêtes. Je te souhaite de l’an sante des la compréhension et de l’amorce. Sincèrement, Angele xxx

  2. Je suis une personne célibataire depuis 5 ans et je peux dire que c’est une période très difficile pour moi. Par contre, j’ai su vivre avec moi-même quoique des fois c’est plutôt difficile. Je suis bien entourée et je suis fière d’avoir des amies et de la famille près de moi. Il ne faut pas lâcher et nous devons être fort envers soi-même. Commeplucie je dit à plusieurs de mes amies et ma famille “Lâche pas, il a toujours un moyen de voir la lumière au bout du tunnel.

  3. Bonjour Anick, je peux compatir avec toi car je vis avec un trouble bipolaire diagnostiqué à l’age de 40 ans seulement. Il y avait longtemps que je savais que j’avais que quelque chose n’allait pas avec moi. Tout comme toi j’ai été soulagée quand j’ai eu le diagnostique. J’ai aussi de la difficulté car je doutais toujours si c’etait la maladie ou moi qui réagissait jusqu’au jour j’ai décidé que j’ai que je passais dorénavant la première tout en restant consciente qu’il fallait que je tienne quand même compte de mon trouble de l’humeur. J’ai fait un grand pas cette journée-la.
    Ce que j’aimerais te dire aujourd’hui c’est de ne rien regretter et surtout te pardonner. C’est la cause de ce trouble et du chemin que tu as fait qui a fait la femme que tu es maintenant. Une belle personne qui a tout l’avenir devant toi.
    Je termine avec les fêtes, je te comprend tellement car j’ai fais une tentative de suicide le soir de Noël. Plusieurs années plus tard j’ai décidé de me créer mon Noël, mes fêtes à moi. Depuis, je passe un merveilleux temps des fêtes, je te souhaite de choisir de t’en créer un bien à toi. J’ai maintenant 70 ans et je peux te dire que je vis dans la paix et la sérénité. Je te souhaite beaucoup de bonheur..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anick Landry

Anick est originaire de Laval, éducatrice en petite enfance et écrivaine à temps perdu. Elle souffre de dépression et d'un trouble anxieux depuis maintenant 6 ans, mais la maladie mentale est loin de définir la personne qu'elle est. Jeune femme passionnée, sentimentale, dynamique et persévérante, elle évacue le négatif de sa vie par l'écriture, la composition et la musique. Elle utilise ses forces pour orienter ses choix de vie et elle prend du temps chaque jour pour apprendre à mieux se connaître.

Style Selector

Colors

Layout Style

Patterns for Boxed Version

Images for Boxed Version