Les Petites Entrevues avec Patrice Coquereau

Suivez-moi

Martin Binette

Fondateur et Éditeur en chef chez Entre les Deux Oreilles
Martin Binette vit avec la maladie mentale depuis la jeune vingtaine. Grâce aux bons soins de son médecin-psychiatre et du support de sa famille, il a la chance de vivre aujourd’hui, une vie saine et équilibrée tant au niveau personnel, social que professionnel. Il est l'un des Visages de la campagne 2017-2018 de sensibilisation de l'Alliance Canadienne pour la maladie mentale et la santé mentale.
Suivez-moi

Les derniers articles par Martin Binette (tout voir)

Patrice Coquereau est comédien, metteur en scène, conférencier et auteur. Outre ses rôles dans les populaires téléséries Rumeurs et Le Coeur a ses raisons, il a entre autre joué dans Vrak la vie, série pour laquelle il a reçu un Gémeaux, District 31, 30 vies, La Théorie du K.O., Toute la Vérité, Les Bougon, Un gars, une fille et 3600 secondes d’extase. Il est l’auteur du best-seller “Guérir à gorge déployée“, ouvrage à caractère autobiographique, racontant principalement son parcours de guérison des troubles anxieux. Il est également porte-parole de Phobies-Zéroun groupe de soutien et d’entraide pour les personnes, jeunes et adultes souffrant de troubles anxieux incluant le trouble obsessionnel compulsif.

Patrice Coquereau est la sixième personnalités (après Clara HughesPatrice BernierKarine ChampagneMarie-Soleil Dion et Véronique Bannon) à participer au segment “Les petites entrevues Entre les Deux Oreilles”.


Martin Binette : Quelle est ton expérience avec l’anxiété? Comment celle-ci s’est introduite dans ta vie?

Patrice Coquereau : Je viens d’un milieu familial où le climat était teinté d’inquiétudes. J’ai capté ça très tôt, très jeune. Je suis né au Québec de parents français qui ont émigrés au Québec en 1957. Avant moi est né un frère qui est décédé à l’âge de 6 mois de la varicelle. Donc, quand ma mère est tombée enceinte de moi, elle a eu peur de me perdre. J’ai donc ressenti beaucoup l’inquiétude de la part de ma mère durant la grossesse et l’accouchement. En d’autres termes, je suis venu au monde avec cette impression qu’une épée de Damoclès planait au-dessus de ma tête, comme si une catastrophe allait m’arriver. Au fil de ma vie j’ai trimballé cette impression, j’ai absorbé cette inquiétude transmise par mes parents.

Mes crises d’anxiété se sont déclenchées en 1983, à l’âge de 22 ans. J’avais commencé à consommer un peu de pot et l’effet a été catastrophique. Toute la réalité que je m’étais construite s’est complètement fragmentée, dissociée. J’ai perdu pied. Du jour au lendemain je me suis retrouvé à devoir me reconstruire, ce qui a été une entreprise de longue haleine. Ça m’a pris 15-20 ans pour retomber pleinement sur mes pattes. Aujourd’hui je considère que je suis rétabli dans la mesure où je suis redevenu autonome et libre. J’ai rassemblé les morceaux et je me suis reconstruit.

Martin Binette : De quelle façon s’est déroulée ton parcours vers le rétablissement?

Patrice Coquereau : Mon parcours vers le rétablissement a été très éprouvant. Ce ne fut pas un chemin en ligne droite. J’ai beaucoup lu, j’ai beaucoup parlé, j’ai beaucoup joué évidemment, mais mon outil principal a été de faire face à ce qui me rendait anxieux. Comme le disait feu Guy Corneau, il y a trois types de réponses au danger qu’il soit réel ou illusoire, soit la fuite, la paralysie ou y faire face. J’ai beaucoup fui et paralysé, mais maintenant je suis beaucoup plus dans le faire face. D’ailleurs, je peux dire qu’aujourd’hui je suis en rémission. Je ne vis plus dans l’anxiété.

Martin Binette : Quel a été ton approche au fil du temps pour faire face justement à l’anxiété?

Patrice Coquereau : On vit dans un monde où on associe le bien-être à la sécurité. La sécurité est un leurre. La sécurité nous est présentée comme une panacée, un médicament, mais il n’y a aucune garantie dans la vie. Pour apaiser l’anxiété on nous propose la sécurité, mais la sécurité n’est pas la liberté. Pour moi la liberté, c’est la liberté de choix, la liberté de faire face. Faire face c’est une prise de position, une option que l’on peut se doter. Quand on prend conscience qu’on peut opter pour cette option, faire face, ça implique une tout autre lecture de la réalité. On peut désamorcer nos réflexes de peurs et nos conditionnements, en modifiant le regard qu’on pose sur certaines situations. En changeant notre réponse aux événements, on peut devenir libre et créateur. Je ne suis pas une personne qui cherche la sécurité, mais la liberté.

Martin Binette : Tu parles de « faire face » à nos peurs pour atteindre une certaine liberté, n’est-ce pas paradoxale, voire même anxiogène comme approche pour un anxieux?

Patrice Coquereau : Au contraire! Pour moi l’anxiété vient du connu. On associe dans le jargon populaire l’anxiété à l’inconnu. C’est une équation totalement erronée. Nos conditionnements et nos structures mentales, culturelles, dogmatiques nous incitent à nous référer toujours aux mêmes choses. D’où la folie dont parle Einstein. Il disait : « La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent». On vit dans un monde de fous! En somme, on fait toujours les mêmes choses pour apaiser notre anxiété. Les gens ont peur de l’inconnu, or c’est là que se trouve la liberté, la paix.

Martin Binette : Tu es porte-parole de Phobies-Zéro, un organisme de soutien aux personnes vivants avec un trouble anxieux. Comment en es-tu devenu leur porte-parole?

Patrice Coquereau : Marie-Andrée Laplante, la fondatrice, que j’ai rencontré dans une émission de télévision il y a de cela plusieurs années, m’a approché à l’époque pour être leur porte-parole. Au départ, j’avais refusé car je n’étais pas prêt. Elle m’a relancé à quelques reprises par la suite et finalement j’ai dit oui. J’ai accepté parce que j’ai vécu avec l’anxiété et, bien que j’ai un parcours de guérison atypique – je n’ai pas eu recours à la médication ou à un suivi en psychologie – je pense que mon histoire peut rejoindre et aider des gens.

Martin Binette : En 2014, tu as publié un livre « Guérir à gorge déployée ». Quel était ton objectif en publiant ce livre?

Patrice Coquereau : Ce livre est né d’un désir de boucler la boucle. C’est en fait la synthèse de tout ce que j’ai appris, glaner, vécu au fil des ans. C’est aussi l’opportunité de tendre la main, d’offrir des outils, des partages. Et je me suis dit : « si ça peut aider des personnes, si ça peut avoir un écho, tant mieux».

Martin Binette : Finalement, selon ta conception personnelle, peut-on « guérir » de l’anxiété ?

Patrice Coquereau : Je pense que si on parle seulement en termes de résultats, on fait fausse route. On peut, par contre, très certainement se transformer, en cultiver la maîtrise. Je ne dis pas contrôler, mais maîtriser. Contrôle et maîtrise c’est deux choses totalement différentes. Quand je parle de maîtrise, c’est maîtriser ses pensées, de porter attention à ce que l’on rencontre. Plus notre attention est ciblée sur ce à quoi on fait face, plus on peut danser avec l’instant présent. La capacité d’attention qu’on cultive peut transformer un iceberg – l’anxiété, la peur – en une rivière qui coule tout en douceur. Je ne dis pas que c’est facile, loin de là, mais il est possible d’y parvenir.


Entre les Deux Oreilles remercie Patrice Coquereau pour cette généreuse entrevue.

Pour vous procurer son livre “Guérir à gorge déployée”, nous vous invitons à consulter son site personnel à l’adresse suivante : patricecoquereau.com

2 comments

  1. Merci beaucoup d’avoir partagé cette entrevue! Il y a un proverbe chinois qui dit ceci: « Go into the heart of danger for there you will find safety. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Martin Binette

Martin Binette vit avec la maladie mentale depuis la jeune vingtaine. Grâce aux bons soins de son médecin-psychiatre et du support de sa famille, il a la chance de vivre aujourd’hui, une vie saine et équilibrée tant au niveau personnel, social que professionnel. Il est l'un des Visages de la campagne 2017-2018 de sensibilisation de l'Alliance Canadienne pour la maladie mentale et la santé mentale.

Style Selector

Colors

Layout Style

Patterns for Boxed Version

Images for Boxed Version