Wonder Woman range son costume

Genevieve Laplante

Genevieve Laplante

Geneviève est née avec un cœur plus grand que la terre, très sensible et toujours prête à aider les gens. Depuis toujours elle sent que le bonheur des gens repose sur ses épaules. En 2006 la dépression survient suite à la naissance de ses deux enfants. En 2009 elle se sépare. Sa séparation survient au même moment des examens finaux mais elle réussi avec succès malgré l'énorme souffrance qui l'habite et devient inspectrice municipale. Aujourd'hui à l'âge de 40 ans, elle affronte cette fois-ci les attaques de paniques liées à l'anxiété.
Genevieve Laplante

Les derniers articles par Genevieve Laplante (tout voir)

Il y a quelques mois j’ai commencé à faire ce qui ressemblait à une crise cardiaque.

Je suis allée voir un médecin et j’ai passé des tests. Résultat : diagnostic de trouble d’anxiété sévère.

Qu’est ce qui m’a mené là?

Selon le psychologue, j’ai le syndrome de Mère Teresa!!

Je veux sauver le monde. Le monde repose sur mes épaules et si les gens sont tristes, c’est de ma faute. Alors je fais tout pour qu’ils soient heureux.

Pourquoi j’en parle aujourd’hui? Parce que je ne l’acceptais pas vraiment jusqu’à ce que je lise un texte hier qui m’a vraiment fait réaliser ce qui se passait avec moi.

Aider les gens pour moi c’est vital. Je ne me suis jamais posée la question : est-ce que je suis bien là-dedans?

Parce que c’est toujours un automatisme. Dire non à quelqu’un me rendais plus mal que de dire oui et de ne pas en avoir envie.

Aujourd’hui c’est mon corps qui dit non à ma place. C’est là que je suis rendu!

Je suis en arrêt de travail depuis près de 3 mois et selon l’électrocardiogramme mon ti-cœur est fragile. Alors le médecin m’a dit que je devrais m’y faire parce que j’en ai pour un minimum de 6 mois avant le retour au travail.

Je me suis souvent fait pointer du doigt parce que je n’étais pas la mère parfaite.

Oui j’ai de la misère à revenir de travailler et savoir que deux enfants comptent sur moi pour le souper alors que moi je suis crevée de ma journée et que je mangerais des toasts parce que ça irait plus vite pour que je puisse faire toutes les autres tâches qui m’attendent et que je n’ai pas envie de faire.

Pourquoi? Parce que je suis toute seule à élever mes filles depuis qu’elles sont petites.

Je ne sais pas pour vous mais se dire qu’on est responsable de l’éducation de deux enfants en ayant la chienne de ne pas faire comme il faut parce qu’on sait que c’est ce qui va définir le reste de leur vie. Bien ça pogne au cœur et c’est pas mal plus angoissant que de se demander qu’est ce qu’on mange pour souper.

À travers ça faut pas oublier que je me prend pour mère Teresa depuis que j’ai l’âge de comprendre ce que c’est un sentiment.

Mes journées étaient remplies de “Je dois faire ça pour cette personne”, mais pas de “Quelqu’un a fait ça pour moi“.

Je n’ai jamais été capable de dire : “Heille, j’ai besoin d’aide”.

Je m’attendais à ce que les gens le devine. J’aurais voulu que ça se voit automatiquement comme moi je vois ce que les gens ont besoin.

J’attendais et j’ai attendu trop longtemps pour comprendre qu’il n’y a que moi pour m’aider.

Le seul endroit où je me sens bien c’est sur mon 4 roues dans le bois (à part quand je frappe une roche à 40km/h… ça c’est pas cool).

Aujourd’hui, je dois apprendre à être égoïste.

Wow! Ce mot là me fait tellement peur. Il a jamais fait partie de moi. C’est comme essayer de déraciner un arbre vieux de 40 ans à mains nues!

Comment je vais faire?

Je n’ai aucune idée mais après avoir lu le texte que j’ai lu hier j’ai pris conscience qu’il fallait que je change sinon mon corps n’accepterait plus de me suivre.

Je vais regarder la rivière et les dindes et je vais méditer là-dessus. Mais d’accepter et de comprendre ce qui se passe c’est déjà moins pesant en dedans.

Je ne suis pas une lâche comme je le pensais.

Je suis quelqu’un qui a besoin d’une pause et qui a besoin d’exister sans se sentir mal. D’exister pour MOI.

Wonder Woman range son costume!

6 comments

  1. Bravo! C’est un grand pas dans la bonne direction. Vous allez vous rendre compte que “mettre ses limites” et de penser à soi n’est pas égoîste au contraire c’est un geste généreux mais envers vous même. De plus cela sera profitable à tous ceux que vous aimez car vous serez plus sereine, plus disponible au plaisir d’être ensemble et les vôtres ( après une adaptation du” je ne peux plus pelleter dans sa cour”) seront aussi plus à l’aise. Je me suis aperçue que parfois, quand on aide trop, avant même qu’on le demande… on devient envahissante et parfois sévère.

    1. Merci Danielle! Je me rends compte que c’est un mal pour un bien car depuis mon arrêt de travail en effet j’ai l’impression de me rapprocher de mes filles et de leur donner ce qu’elles mérites depuis qu’elles sont sous ma garde… du temps de qualité! Plus rien ne presse! L’anxiété est toujours présente mais j’apprends à vivre avec et cela me pousse à m’aimer et me respecter! J’aime bien

  2. Wow! Très touchant. Pour te conaitre je sais que tu es une fille merveilleuse qui est gentille avec tout le monde. Même qu’à sertaine moment je me demandais bien se que tu faisait la!!!!! “Lift et café chaques matins à un collègue de classe…”
    J’ai été témoin aussi de quelques foi ou tu étais très gentille avec des personnes qui ne l’étaient pas avec toi, ce qui me désolait beaucoup. Mais je suis ravie que tu ais eu cette prise de conscience et j’espère que tu apporteras ces changements pour vrais. Tu mérite d’être bien. Très beau texte bravo.

    1. Merci Stéphanie!! My good je ne me souvenais plus de ça!!! Oufff cest vraiment dire à quel point ma vie tournait autour du bonheur des autres et non le mien! Je t’aime mon amie xxx

  3. Merci pour ce partage émouvant…je me suis reconnu et ça m’a fait du bien 🙂 🙂 maintenant je réfléchi et comprend bien mon désordre intérieur….une lumière vacille en moi et je ne l’a laisserai pas s’éteindre…je vais en faire un beau feu de camp près duquel j’irai m’asseoir en silence pour me réchauffer le coeur et l’esprit !!!!! Merci sincèrement….Danielle xxx

    1. Wow cela me touche beaucoup! Pouvoir aider les autres avec des mots c’est merveilleux. Depuis deux semaine j’existe vraiment et c’est grâce à l’acceptation et les limites que je me suis fixées. Je me sens vivante comme jamais même si j’ai encore beaucoup de travail à faire mais quel joie de voir que l’on peut être bien pour une fois dans sa vie!! Bonne chance à vous xxx

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Genevieve Laplante

Geneviève est née avec un cœur plus grand que la terre, très sensible et toujours prête à aider les gens. Depuis toujours elle sent que le bonheur des gens repose sur ses épaules. En 2006 la dépression survient suite à la naissance de ses deux enfants. En 2009 elle se sépare. Sa séparation survient au même moment des examens finaux mais elle réussi avec succès malgré l’énorme souffrance qui l’habite et devient inspectrice municipale. Aujourd’hui à l’âge de 40 ans, elle affronte cette fois-ci les attaques de paniques liées à l’anxiété.

Style Selector

Colors

Layout Style

Patterns for Boxed Version

Images for Boxed Version