Trouble de Stress Post-Traumatique : continuer sa route pour sauver d’autres vies

Trouble de Stress Post-Traumatique

Trouble de Stress Post-Traumatique.

Je suis en panique. Je viens d’être diagnostiquée avec une maladie mentale.

À 100 km/heure sur l’autoroute 640, en cette terne journée de novembre 2015, à bord de mon CRV, je me dirige tout droit vers le muret de ciment.  

J’ai HONTE!

Que diront mes collègues au bureau de la Gendarmerie Royale du Canada demain matin?  

Mon intention est claire. Entrer dans le muret, « scrapper » mon camion et me casser les jambes!  

De cette façon, j’aurai une vraie raison d’être en arrêt de travail pour 60 jours.  

Je pourrai alors cacher à mes collègues, famille et amis la vraie raison de mon arrêt.

À la dernière minute alors que je m’apprête à frapper le muret, un déclic se fait dans ma tête.  

Je vois la photo de mes deux filles.  

Et si je me tuais!

Heureusement, je ne frappe pas le muret. Je continue ma route en pleurant et en criant! 

Cette journée sera le début de ma nouvelle vie.

Femme de carrière, “superwoman”, “supermom”, “supercop”, hyper-performante, une machine :  voici tous des qualificatifs qui me décrivaient dans mon autre vie.

Mon corps a décidé en 2015 de me laisser tomber.  Je lui en avais assez fait subir.  

Je l’ai entendu me crier cette journée-là : « crisse moi donc la paix! »

Pendant 20 ans en tant que policière à la GRC, j’ai accumulé traumas après traumas.  

J’ai placé ça dans mon tiroir à cochonneries en me disant que ça faisait partie du métier, les horreurs que je voyais, que je subissais.  

Trouble de Stress Post-Traumatique. Vous êtes à la recherche de Ressources? Consultez notre page à cet effet!

En parler serait paraître faible.  Demander de l’aide serait paraître encore plus faible.  

Et j’ai continué.  

Un jour le tiroir, débordant, s’est ouvert et ne m’a pas laissé la chance de faire un grand ménage.

La lumière s’est éteinte pour moi cette journée-là.  Le soleil s’est arrêté de briller.

Je me suis isolée. J’ai commencé à avoir des flashbacks dégueulasses, des cauchemars à en faire glacer le sang, des vomissements à répétition.

Résolue à ne pas lâcher, j’ai décidé de demander de l’aide d’une psychologue et d’un psychiatre.  

Ces derniers m’ont sauvé la vie!  

Certes, le chemin fut difficile, voir parfois insurmontable, mais le soleil s’est remis à briller rayon par rayon tout doucement.

Aujourd’hui, 5 ans plus tard, le soleil brille si fort que je dois porter des lunettes de soleil.  

Les symptômes du Trouble de Stress Post-Traumatique ont fait place à un magnifique bonheur.

J’ai dû laisser mon travail de policière suite aux recommandations du psychiatre.  

Cette journée dans son bureau, j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps.  

«Y’a juste ça que je sais faire dans la vie, être une police » de lui dire.  

« Non Josée! Je sais que tu feras de grandes choses dans la vie ».

Il avait raison.

Avec un coffre à outils plein à craquer, j’ai décidé de parler de Trouble de Stress Post-Traumatique et de santé mentale afin d’éviter ce cauchemar à d’autres gens.

Ma nouvelle vie est merveilleuse.  Je me donne comme mission de sauver des vies, une à la fois.  

J’ai joint les rangs de la GRC pour aider, sauver des vies.  J’ai l’impression qu’avec ma nouvelle mission, je le fais davantage.

Ce texte vous inspire et vous désirez partager votre histoire? Contactez-nous!

Récemment, j’ai été approchée par des chasseurs de tête pour des jobs de direction hautement rémunérés et prestigieuses.  

Sur le coup, j’ai été flattée, passant même des entrevues.  

Tout juste avant d’accepter, une petite voix s’est mise à crier à l’intérieur de moi.  Cette petite voix ne voulait pas de cette vie où le travail prendrait encore le dessus 7 jours sur 7.  

La petite voix me disait que ma VOIE était de continuer de parler de santé mentale.  

Elle me disait :  Imagine tu oses, et tout se déroule merveilleusement bien! 

Cette fois, j’ai décidé de l’écouter.  

Depuis que je lui ai donné toute la place, les opportunités entrent de tous les côtés pour moi.

Et si ma santé mentale valait plus que 150 000$ par année?


Le livre “Flashbacks” de Josée Querry est disponible aux éditions De Mortagne

1 Comment

  1. C’est inspirant de lire que des personnes comme toi transforme l’insurmontable en positif! Bonne continuité !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Josée Querry

Josée est une policière retraitée de la Gendarmerie Royale du Canada. Suite à un diagnostic de Trouble de Stress Post-Traumatique, elle est maintenant conférencière, auteure du livre "Flashbacks" publié aux Éditions de Mortagne et blogueuse sur le site "Histoire d'une fille et le TSPT".

Style Selector

Colors

Layout Style

Patterns for Boxed Version

Images for Boxed Version